JEAN LORRAIN
 
JEAN LORRAIN
JEAN LORRAIN
 

Lettre d'information

L'envoi de la lettre d'information est momentanément interrompu. En attendant sa reprise, je vous invite à consulter régulièrement la liste ci-dessous ("Derniers articles") signalant les nouveaux éléments mis en ligne. Je vous remercie de votre compréhension.
 

Qui est en ligne

Il y a actuellement 1 invité en ligne
JEAN LORRAIN
   
JEAN LORRAIN   JEAN LORRAIN
 

Jean Lorrain ? Né Paul Duval à Fécamp en 1855 et mort à Paris en 1906, romancier, nouvelliste, chroniqueur, poète, conteur, journaliste, auteur de pièces de théâtre et de pantomimes, parolier, épistolier, reporter, critique d'art.

Jean Lorrain ? Esthète, dandy, éthéromane, homosexuel.

Jean Lorrain ? Homme scandaleux, écrivain décadent, journaliste corrosif.

Jean Lorrain ? Voyageur, découvreur de talents, faiseur de renommées et démolisseur de réputations.

Jean Lorrain ? Surnommé "le Fanfaron du vice" (Rachilde), "l'Aigu" (S. Mallarmé), "Grenouillot" (L. Daudet), "l'Enfilanthrope" (lui-même).

Jean Lorrain ? Admiré, détesté, redouté, omniprésent dans le Paris fin de siècle, aujourd'hui méconnu, presque oublié : son oeuvre trop peu lue et sa mémoire délaissée même dans sa ville natale.

Jean Lorrain ? Ses perversions ont dérangé, ses esclandres ont choqué, sa lucidité a vexé. Victime de sa propre légende autant que de la rancune de ceux qu'il a malmenés et scandalisés, il est clair que Jean Lorrain n'était "pas fait pour les canonisations" (T. d'Anthonay).

Il y a, à Fécamp, une école en briques rouges et pierres blanches qui fut la maison familiale des Duval, un monument Jean Lorrain qui s'effrite dans la cour de cette même école, et une plaque tombale abandonnée dans un coin du cimetière. C'est tout, et c'est trop peu.

Il est temps, je crois, de connaître et de reconnaître ce personnage hors du commun, farouchement indépendant, d'un charisme tapageur et d'une sensibilité à vif, qui nous a légué une oeuvre d'une actualité toujours aussi prégnante. Et, puisque je parle de tirer un homme de l'oubli, je voudrais mentionner ce qui eut lieu lorsque, dans les années 1980, on procéda à l'exhumation du corps de Jean Lorrain afin de le tranférer dans le nouveau cimetière de Fécamp : "tous ceux qui assistèrent à l'ouverture de la bière se souviennent que, dans la bouffée d'éther libérée par le cercueil de plomb, apparut, livide, le masque de gaulois barré de son épaisse moustache et sur le front grisonnant ce toupet auburn, ses yeux encapotés de leurs paupières scellées - intact !" (J.F. Campario).

Ultime provocation face à une société qui s'était promptement empressée d'effacer son souvenir ?

Dernière mise à jour : ( 07-04-2009 )
 
 
JEAN LORRAIN   JEAN LORRAIN
 
  JEAN LORRAIN   JEAN LORRAIN